Tournesols

Tournesols

vendredi 13 mars 2009

Réunion Sécu

Enfin un peu de temps pour taper quelques mots sur ce blog. Ma vie a beaucoup changé ces derniers temps, mais par contre pour d'autres…

Hier, Commission Conventionnelle à la Sécu de mon département : cette réunion regroupe les représentants des Caisses et les représentants locaux des médecins. Je n'y étais pas allé depuis des années, mais rien n'a changé. L'Administration est toujours là, immuable, et veille au grain. Seulement, alors que le système s'écroule en raison de la faillite financière et de la démographie médicale en déroute, ils ne veillent toujours que sur le grain et ne semble pas concernés par le silo que nous allons nous prendre sur la tête.
Ils ont leurs objectifs. Par exemple, il faut que les prescriptions d'antibiotiques diminuent de 5% dans l'année. Quand l'on sait qu'au Danemark ou en Hollande, ils consomment deux à trois fois moins d'antibiotiques que les Français, je vous laisse calculer combien de temps il va falloir pour arriver à une prescription raisonnée. Et quand les objectifs ne sont pas atteints ? Que peuvent-ils faire ? Rien, ou pas grand-chose : une campagne de plus avec des mailings aux médecins que ceux-ci mettent avec constance à la poubelle.

Les autres objectifs sont sur ce document. Je vous laisse apprécier l'importance colossale des enjeux alors que la sécu est en déficit de plusieurs milliards d'euros chaque année. C'est un peu comme si Barak Obama, pour résoudre le problème de l'Irak s'occupait de faire des économies sur les boutons des uniformes.

Vous remarquerez aussi la part que se taillent les génériques dans les préoccupations caissières. Alors qu'il suffirait — d'un seul coup de plume — de mettre tous les médicaments équivalents au même prix pour résoudre le problème.

Comme dit un de mes collègues : « Pays de la Logique et de la Raison pure »

1 commentaire:

mdt a dit…

je suis contente de vous retrouver.
Est on vraiment sûr qu'il y a un réel trou à la sécu lié seulement aux dépenses de santé. Une personne de la CRAM m'avait dit que ce déficit était lié en partie au non paiement des cotisations de l'état ?
Aujourd'hui plus que jamais, je me méfie des manipulations et notre rôle me semble t il n'est pas d'être préoccupé par les dépenses de santé (il y a des gestionnaires pour cela) mais de prendre en charge correctement les patients.
Globalement, les médecins sont des gens raisonnables et ne prescrivent pas pour rien. Il faudrait se poser la question de pourquoi les gens sont aussi malades: environnement, mal bouffe, stress..les responsables: qui sont ils? les industriels qui ont toujours bénéficié de très gros avantages , alors qu'ils paient maintenant !Et qui était censé réfléchir à cela pendant des années et payé pour réfléchir à la croissance, aux effets: les gens de l'état: qu'ils assument !