Tournesols

Tournesols

samedi 26 janvier 2008

Besoin pressant sans se presser

La campagne est belle, même l’hiver. Les nuées du brouillard qui estompent les vallées, le jeune orge qui pousse et propose ses champs verts brillant dans le soleil rasant de l’hiver. Les arbres sont dénudés découvrant les oiseaux ; le vol oscillant du pic-vert, les embardées désordonnées des moineaux, l’éclair jaune du chardonneret qui prend son vol. Parfois un grand rapace vous fait l'honneur de vous proposer ses trajectoires majestueuses.

Alors, les besoins pressants qui sont parfois si gênants en consultation deviennent une bénédiction lors des visites à domicile. Vous êtes obligés de vous arrêter, de stopper la voiture, d’arrêter le moteur. Vous avez bien entendu choisi un coin dégagé avec un arbre ad hoc. Et là, le plaisir de vous soulager se mêle au plaisir de la vue. Le bruissement du liquide qui tombe au pied de l’arbre s’accorde avec les aboiements au loin du chien de la ferme, des caquètements des poules et du ronronnement lointain de la circulation sur la route que vous voyez serpenter à l’horizon brumeux. Les Pyrénées sont là, immuables et toujours changeants dans le blanc et le gris.

Puis vous remontez dans la voiture, redémarrez le moteur. L’autoradio égrène sa litanie de catastrophes et de problèmes sociaux. Vous reprenez la route et la chevauchée perpétuelle de votre vie trépidante.

C’était bien !

5 commentaires:

azoline a dit…

et a quel moment vous vous lavez les mains? :)
bonne journée

docteur V. a dit…

Pourquoi faire ?
http://tatoufaux.com/spip.php?article257

dodo a dit…

C'est tellement vrai! pisser en plein air fait partie des bonnes choses de la vie...
Les femmes ont souvent du mal à le comprendre d'ailleurs, mais on ne peur pas vraiment leur en vouloir..

lapomponne a dit…

ah oui et nous pauvres femmes,commen faisons nous??le derrière au ras de l'herbe gelée,au mieux trempée,et nous voilà avec les chaussettes quand cela n'est pas le millieu du pantalon mouillé!

Vraiment il n'y a pasd'égalité!

frimousse a dit…

j'en conclus donc :
- vive les visites

et pr repondre à dodo
je suis une femme et cela ne me
dérange pas de pisser dans la nature,
c'est bien moins pire que de se
retrouver denudé devant un prof
de medecine et toute sa click

isa